Vous êtes ici : AccueilGénocide rwandais : Le CNDH participe à la cérémonie de commémoration du génocide contre les Tutsi

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

10-06-2022

Session d'information et d'échange avec les membres et le personnel du MNP

Lire la suite

07-06-2022

CNDH-UNESCO: Convention de partenariat pour la promotion de l'éducation à la (...)

Lire la suite

25-05-2022

Cameroun : le CNDH participe à l’animation d’un atelier de formation au profit (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Génocide rwandais : Le CNDH participe à la cérémonie de commémoration du génocide contre les Tutsi

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a participé à la cérémonie de commémoration du génocide contre les Tutsi organisée le 8 avril 2017 à Rabat. Baptisée ‘Kwibuka 23’, cet événement a constitué une occasion de rendre hommage au million de Tutsi ayant péri au Rwanda suite au génocide commis à leur encontre, et d’attirer l’attention sur la nécessité de poursuivre le combat contre l’idéologie du Génocide et de renforcer les garanties de non répétition des exactions commises il y a 23 ans.

Intervenant à l’ouverture de cette rencontre, Abderrazzak El Hannouchi, chef de cabinet du président du CNDH a saisi cette occasion pour mettre en exergue ‘le devoir de préserver la mémoire des victimes, la lutte contre l’oubli et le renforcement des garanties de non répétition de ce qui s’est passé ’. Il a par ailleurs appelé à promouvoir de l’éducation des droits de l’Homme en vue de ‘consolider et renforcer les actions qui empêchent la répétition des génocides’.

Organisée par l’Institut œcuménique de théologie ‘Al Mouafaqa’ en partenariat avec le CNDH, cette cérémonie a été marquée par la projection d’un film court ‘Kwibuka 23’ sur le génocide rwandais, et par une conférence sur le thème ‘Commémorons le génocide contre les Tutsi : Combattons l’idéologie du génocide, fortifions notre progrès’. Y ont pris part Mustapha Brakez, coordonnateur du Cercle des Amis du Rwanda et Mohamed Ayatt, membre du CNDH, expert juridique et consultant auprès du Tribunal pénal international pour le Rwanda qui a fait une intervention sur la réconciliation, la justice transitionnelle et l’expérience de la reconstruction.

Le Génocide Rwandais  a eu lieu entre avril et juillet 1994 et a fait plus d’un million de morts. La qualification du génocide pour désigner les massacres commis contre les Tutsis a été retenue  par l’ONU en novembre 1994 notamment dans la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU qui a institué le tribunal pénal international pour le Rwanda.

Kwibuka signifie « Souvenez-vous » en kinyarwanda, la langue du Rwanda. Il décrit la commémoration annuelle (7 Avril de chaque année) du génocide de 1994 contre les Tutsis. Il s’agit d’une série d'événements et d’activités qui ont lieu au Rwanda et dans le monde. 

Par ailleurs, il convient de rappeler que le CNDH était partenaire du projet ‘Exit Xénocide’, un grand mouvement en faveur de la sensibilisation à la xénophobie et au génocide. Initié par l’ONG américaine ‘The World Mermory Film Project’, et appuyé par le CNDH, l’Organisation islamique internationale pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESC) et la Fondation de l’Agence Maghreb Arab Press (MAP), ce projet a consisté en la production d’un long-métrage réalisé à partir de milliers de vidéos inédites et réalisées par les internautes du monde entier sur la xénophobie, le racisme et le génocide.

IL est à noter en dernier lieu que le Maroc a adhéré à la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide en 1958 et que l’article 23 de la Constitution de 2011 incrimine le génocide, les crimes contre l'humanité, les crimes de guerre et toutes les violations graves et systématiques des droits de l'Homme.