Vous êtes ici : AccueilDéclaration de la Présidente du Conseil national des droits de l'Homme, Mme Amina Bouayach

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

19-05-2022

Du siège des Nations Unies à New York, Amina Bouayach appelle à la mise œuvre (...)

Lire la suite

15-05-2022

Rapport annuel 2021: le mot de Mme Amina Bouayache, présidente du CNDH

Lire la suite

15-04-2022

Lancement d'avis de recrutements pour l'occupation de (4) postes budgétaires (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Déclaration de la Présidente du Conseil national des droits de l'Homme, Mme Amina Bouayach

Vidéo de la déclaration de la Présidente du CNDH 

« 8 mai 1990 - 8 mai 2020 ;

30 ans d’histoire du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) ;

30 ans d’un processus où le CNDH a marqué de ses empreintes les changements en matière des droits de l’Homme, notamment les changements institutionnels, juridiques, législatifs, et sociétal. C’est le processus des droits de l’Homme dans notre pays.

A cette occasion, j’adresse mes sincères salutations à tous les présidents et membres du Conseil qui ont contribué et fait en sorte, que tout au long de ces 30 ans, le Maroc ait pu connaitre tous ces changements dans le domaine des droits de l’Homme.

Evidemment, nous vivons aujourd’hui dans des conditions difficiles, des conditions de lutte contre la pandémie du Coronavirus et les circonstances de l’état d’urgence sanitaire. Nous avions prévu un programme de commémoration de cet anniversaire, mais en raison de ces circonstances, nous avons reporté toutes les activités nationales et internationales destinées à lire cette page de l’histoire du Conseil national des droits de l’Homme.

Ce que je peux dire à propos de ce processus, c’est que c’est le processus d’un Conseil qui a créé les conditions propices pour l’intégration volontaire du Royaume du Maroc dans le système des droits de l’Homme.

Un processus marqué aussi par l'interaction, sans précédent, entre la volonté supérieure du pays et le mouvement des droits de l'Homme et de la démocratie dans le traitement des questions de droits de l'Homme qui préoccupaient la société marocaine, à travers notamment la création de l’Instance équité et réconciliation, la libération des détenus politiques, le retour des exilés et la libération de certains cas de disparition forcée à l'époque.

C'est donc une étape qui a permis d’asseoir les jalons du modèle marocain et de se pencher sur les questions des droits de l’Homme.

Aujourd'hui, nous vivons une période marquée par les défis de la prévention des violations des droits de l'Homme, la protection des victimes, et la promotion de la culture des droits de l'Homme. Une étape marquée aussi par les défis du respect du principe de l'indivisibilité de tous les droits : économiques, sociaux, culturels, environnementaux, politiques et civils et de l’harmonisation entre les processus et les débats nationaux et les référentiels internationaux.

Nous sommes confrontés aussi aux défis des mutations que connait l'espace des libertés. L'espace numérique est aujourd'hui le dépositaire de ces libertés. Ce défi nous incite à apporter des réponses collectives marocaines pour l’élaboration d’un modèle émergent des libertés, afin que nous puissions concrétiser l’effectivité des droits de l’Homme à cette étape du parcours du Conseil National des Droits de l'Homme ».