Vous êtes ici : AccueilActivitésCommuniquésLe CNDH lance des concertations nationales sur l'intelligence artificielle et la citoyenneté numérique

Bulletin d'information

Actualités

27-01-2023

Interview de Mme Amina Bouayach accordée au site "Clarin.com": "L’effectivité (...)

Lire la suite

18-01-2023

Appel à concours pour l'occupation d'un poste de responsabilité - Chef de (...)

Lire la suite

12-12-2022

Un pre-foro en Marruecos para preparar la 3ª edición del Foro mundial de (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Le CNDH lance des concertations nationales sur l'intelligence artificielle et la citoyenneté numérique

Le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) lance des concertations nationales sur l'intelligence artificielle (IA) et l’impact de ses utilisations potentielles sur les droits de l’Homme. Dans ce cadre, il a organisé, ce mercredi 28 avril 2020, son premier séminaire à distance sur «l'intelligence artificielle et la citoyenneté numérique».

Ces concertations s'inscrivent dans le sillage de la « préoccupation du CNDH relative aux possibilités données aux algorithmes et à l’IA en vue de prendre des décisions qui ont un ou des impacts sur la vie des êtres humains », précise Mme Amina Bouayach, Présidente du CNDH.

Le CNDH s’engage dans cette réflexion globale sur l’IA et les droits de l'Homme, en partant de quatre déterminants fondamentaux: (1) Promouvoir le développement technologique et l'utilisation de l'IA au Maroc, selon une approche fondée sur les droits de l’Homme et les valeurs d'une société démocratique, (2) Etudier les impacts de l'utilisation et du développement de l'IA sur les droits de l'Homme et son traitement, (3) Responsabiliser les parties prenantes sur les utilisations de l'IA, (4) faire bénéficier les êtres humains des possibilités, opportunités et avantages de l'utilisation de l'IA dans le plein respect des droits de l'Homme.

L'utilisation de l’IA en relation avec les droits de l'Homme soulève les inquiétudes des acteurs sur la base des impacts potentiels de certains usages et même des violations potentielles des libertés et droits fondamentaux, notamment la vie privée et la protection des données personnelles, la liberté d'expression, le droit à la participation au processus démocratique, la protection contre les personnes influentes et à la désinformation ...

“Le CNDH lance ce processus de concertations avec les parties prenantes, tout en étant conscient des opportunités, des bénéfices, des défis, et des impacts et utilisations possibles de l’IA. L’objectif aussi est de suivre le développement de l'IA au Maroc dans le cadre de la réalisation d'un équilibre entre le progrès technologique, d'une part, et la protection et la promotion des droits de l'Homme d'autre part. "

Amina Bouayach, Présidente du CNDH

Il convient de noter que ces premières réunions de  concertations du CNDH, qui ont été modérées par M. Mounir Bensalah, Secrétaire général du CNDH, ont été tenues avec la participation d’acteurs marocains et étrangers représentant des institutions, des universités,  des écoles, de think tanks et des entreprises concernées par la recherche scientifique dans le domaine des nouvelles technologies et de l’usage de l'IA.

Haut de page