Vous êtes ici : AccueilActualitésLaâyoune : appel pour une intégration transversale du handicap dans toutes les politiques publiques

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

31-12-2021

Lettre de voeux à l'occasion de la nouvelle année 2022

Lire la suite

16-12-2021

Le CNDH participe à la 3ème réunion annuelle du réseau des Nations Unies sur les (...)

Lire la suite

08-12-2021

Atelier de formation sur les aspects liés à la santé dans les lieux de privation (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Laâyoune : appel pour une intégration transversale du handicap dans toutes les politiques publiques

Les participants au séminaire sur ‘le droit au développement et les droits des personnes handicapées dans les provinces du sud’ ont appelé à une intégration transversale de la question du handicap dans toutes les politiques publiques et les programmes et projets de développement.
 

Lors de la rencontre organisée le samedi 8 mars 2014 à Laâyoune par le CNDH et ses trois Commissions régionales de Laâyoune-Essmara , Dakhla -Aoussred, et Tan-Tan-Guelmim, les participants ont également souligné la nécessité de garantir la participation et la représentation des personnes en situation de handicap dans le processus de mise en place de ces programmes, et d’accélérer le processus de création ou de désignation d'un mécanisme national chargé de la protection et la promotion des droits des personnes en situation de handicap. Ils ont insisté aussi sur l’importance du suivi de la mise en œuvre des dispositions de la convention internationale des droits des personnes handicapées.

A l’issue de cette rencontre, les participants qui ont travaillé dans le cadre d’ateliers de travail, un certain nombre de recommandations, notamment :
 

  • Adopter l’approche basée sur les droits de l'homme quand il s'agit de personnes handicapées ;
  •  Généraliser des accessibilités ;
  • Garantir la représentativité des personnes en situation de handicap dans les structures régionales et établir un quota pour eux pour la participaton politique dans les conseils élus ;
  •  Mettre en œuvre des lois en vigueur en faveur des personnes en situation de handicap dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’emploi, etc.
  •  Valoriser le rôle de la société civile en tant que force de proposition et renforcer leurs capacités ;
        
  • Intégrer les victimes des mines et de leurs familles dans les programmes de développement économique et social ;

 

Intervenant à la clôture  de cette rencontre, le président du CNDH a mis en exergue la disposition du Conseil et de ses commissions régionales à œuvrer de concert avec toutes les parties prenantes pour promouvoir les droits de l'homme en général et les droits des personnes handicapées, en particulier. Ajoutant que le CNDH veillera à la mise en place d'un mécanisme régional de suivi qui aura pour priorité de proposer un plan d'action pour la mise en œuvre  de ces recommandations.

 

Il convient de rappeler que cette rencontre a été marquée par la présentation de l'étude sur l’état des lieux de la situation des droits des personnes en situation de handicap dans les provinces du sud (Tan-Tan- Guelmim, Essmara-Laâyoune, Dakhla-Aousserd) réalisée par le CNDH et ses Commissions.

 

Cette étude recommande notamment l'adoption d'un nouveau modèle social basé sur l'approche des droits de l'Homme, l’actualisation de l'arsenal législatif national et la révision des politiques publiques nationales et régionales de manière à garantir l’accès aux droits pour les personnes en situation de handicap.

 

Haut de page