Vous êtes ici : AccueilActivitésCommuniquésPréservation de la mémoire : le CNDH réédite six films de fiction

  • Réduire
  • Agrandir

Préservation de la mémoire : le CNDH réédite six films de fiction

Dans le cadre du programme d’accompagnement aux recommandations de l’Instance Equité et réconciliation (IER) en matière d’Archive, d’Histoire et de Mémoire, le Conseil national des droits de l’Homme a réédité six films de fiction, produits entre 2000 et 2004. Objectif : rendre hommage à leur créateur et consolider les efforts de préservation de la mémoire conformément aux recommandations de l’IER.

Cette réédition concerne les films suivants : "Ali, Rabia et les Autres…"de Ahmed Boulane, "Taif Nizar" de Kamal Kamal, "Mémoire en détention" de Jilali Ferhati, "Mouna Saber" de Abdelhaï Laraki, "Jawhara, fille de prison" de Saâd Chraïbi" et "la chambre noire" de Hassan Benjelloun.

A travers la réédition de ces films dont le point commun est d’affronter la partie la plus récente et la plus tourmentée de l’histoire du Maroc, le Conseil national des droits de l’Homme « entend rendre hommage à ces cinéastes qui ont contribué, par leur talent, au long processus de lecture informée et pluraliste que le Maroc a entrepris depuis une décennie ».

Le Maroc a franchi de grands pas dans le sens de la préservation de la mémoire et de l’Histoire du temps présent et entrepris plusieurs initiatives, notamment : la publication de dizaines de témoignages d’anciens détenus, le travail mené par l’Instance Equité et Réconciliation et ses recommandations en matière d’archive, d’histoire et de mémoire, la création de l’Institut Royal de recherche sur l’histoire du Maroc, l’adoption d’une loi moderne sur les archives, le lancement de l’Institution Archives du Maroc et de l’inventaire des archives publiques et privées marocaines, la mise en place du master du temps présent et la construction du Centre d’études et de recherches sur l’histoire du temps présent.

Parallèlement à ces efforts, le CNDH a organisé trois grands colloques, rassemblant des dizaines de chercheurs marocains et étrangers, à Al Hoceima, (juillet 2011), Dakhla (décembre 2011), et Ouarzazate (janvier 2012), qui ont donné lieu à une dynamique de création de trois musées régionaux d’histoire.

Il est à rappeler que plusieurs projets associatifs relatifs à la mémoire ont été financés dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’Instance Equité et Réconciliation dans leur volet sur la réparation communautaire, outre le programme d’accompagnement aux recommandations de l’Instance Equité et réconciliation (IER) en matière d’Archive, d’Histoire et de Mémoire, lancé en 2010 avec le soutien de l’Union Européenne.

Ce programme a pour objectifs de promouvoir le processus de démocratisation et de consolidation des droits de l’Homme, en général, de faciliter la mise en œuvre des recommandations de l’IER en matière d’archive, d’histoire et de mémoire, la recherche sur l’histoire et la diffusion des connaissances sur l’histoire du temps présent et la préservation de la mémoire en particulier.

Haut de page