Vous êtes ici : AccueilLe Président du Conseil national des droits de l’Homme en visite aux Etats Unis pour exposer les réformes constitutionnelles

Bulletin d'information

  • Réduire
  • Agrandir

Le Président du Conseil national des droits de l’Homme en visite aux Etats Unis pour exposer les réformes constitutionnelles

Sur initiative de l’Ambassade du Royaume aux Etats-Unis, M Driss El Yazami, Président du Conseil national des droits de l’Homme s'est rendu du 11 au 13 juillet 2011, à Washington pour présenter les nouvelles réformes constitutionnelles dans le domaine des droits de l’Homme.

Durant cette visite, le Président du CNDH a rencontré plusieurs responsables du Département d’Etat des Etats-Unis ainsi que des représentants d’organisations non gouvernementales et organisations internationales œuvrant dans le domaine des droits de l’Homme.

Ainsi, M El Yazami, a eu des entretiens avec Madame Tamara Wittes, sous secrétaire adjointe pour les Affaires du Proche-Orient au Département d’Etat américain, Mme Judith E. Heumann, conseillère spéciale du Département d’État des États-Unis en matière des droits des personnes handicapées et Madame Kathy Fitzpatrick, la Sous-secrétaire adjointe à la Démocratie et aux Droits de l’Homme au département d’Etat américain.

Le président du CNDH a rencontré également plusieurs représentants d’organisations non gouvernementales internationales, notamment Human Rights Watch, Freedom House, le Centre Robert Kennedy pour la justice et les droits de l’Homme, l’American Bar Association, l’Institut républicain international, le Fonds Germain Marshall qui œuvre à coordonner les différentes politiques américaines et européennes, le Fonds national pour la démocratie qui a pour rôle de promouvoir le développement , le renforcement des institutions démocratiques dans le monde et le World Justice Project dont l’objectif est la promotion de l’Etat de droit dans le monde.

Il est à rappeler que M Driss El Yazami, a été membre de la commission consultative de révision de la constitution qui avait pour mission de proposer le projet de la constitution qui a fait objet d’un référendum le 1er juillet dernier.

A noter également que le nouveau texte constitutionnel stipule que le Royaume du Maroc souscrit aux principes, droits et obligations découlant des Chartes des organismes internationaux et réaffirme son attachement aux droits de l’Homme tels qu’ils sont universellement reconnus.

La nouvelle loi fondamentale stipule également le respect et la protection des droits de l’Homme auquel tout un chapitre est consacré. Le chapitre inclus plus de 20 articles relatives au droit à la vie, l’égalité homme femme dans tous les droits politiques, économiques, sociaux, culturels et environnementaux ainsi que le droit à l’intégrité physique et la criminalisation de la torture et du traitement inhumain et dégradant, la disparition forcée et la détention arbitraire. La nouvelle constitution incrimine également la discrimination, la haine et la violence et pénalise le crime de génocide et autres crimes contre l’Humanité.

Haut de page