Vous êtes ici : AccueilActualités« Chaque enfant compte », thème principal du rapport de l’UNICEF sur la situation des enfants dans le monde

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

31-12-2021

Lettre de voeux à l'occasion de la nouvelle année 2022

Lire la suite

16-12-2021

Le CNDH participe à la 3ème réunion annuelle du réseau des Nations Unies sur les (...)

Lire la suite

08-12-2021

Atelier de formation sur les aspects liés à la santé dans les lieux de privation (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

« Chaque enfant compte », thème principal du rapport de l’UNICEF sur la situation des enfants dans le monde

 

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et l’UNICEF ont présenté le 2 avril 2014 au siège du CNDH à Rabat le rapport mondial de l’UNICEF sur la situation des enfants dans le monde qui s’intitule cette année «La situation des enfants dans le monde 2014 en chiffres : chaque enfant compte, dévoiler les disparités, promouvoir les droits de l’enfant ». Une initiative qui signe encore une fois l’engagement du Conseil en faveur de la protection et la promotion des droits des enfants.

 

Fruit de plusieurs études menées par l'UNICEF et ses partenaires, ce rapport met en évidence les progrès chiffrés réalisés par l’humanité au profit des enfants et identifie en même temps les disparités et les inégalités dans la réalisation de leurs droits à travers le monde. Il analyse les performances des différents pays dont le Maroc en matière de réalisation des droits de l’enfant dont le droit à la vie et la survie, le droit à la santé, le droit à l’éducation, le droit à la protection et à la participation.

 

Présentant les grandes lignes du rapport de l’UNICEF, Mme Régina De Dominicis, représentante de l’UNICEF à Rabat a mis en exergue les progrès réalisés ces dernières années en faveur des 2,2 milliards d’enfants dans le monde et qui se sont soldés par une certaine amélioration de leur situation et qualité de vie. Ainsi, quelques 90 millions d’enfants ont pu vivre au-delà des 5 ans, le taux de scolarisation dans le primaire a atteint 81% en 2011, 1,9 milliard de personnes ont eu accès à des installations d’eau potable depuis 1990 et l’amélioration de la nutrition a conduit à une chute de 37% des retards de croissance depuis 1990.

 

Cela dit, en dépit de ces avancées, des violations des droits des enfants persistent comme en témoignent encore une fois les chiffres exposées par Mme De Dominicis. Quelques 6,6% d’enfants de moins de 5 ans sont morts en 2012, 15% des enfants dans le monde travaillent, et 11% des filles sont mariées avant l’âge de 15 ans.

 

Evoquant le cas du Maroc, elle a souligné que des progrès ont été réalisés notamment au niveau de l’augmentation du taux de scolarisation qui a atteint les 94%, où le taux de vaccination qui frôle les 100%. Le taux de mortalité maternelle est quant à lui passé de 187 décès pour 100.000 naissances à 21 décès pour 100.000 naissances en 2012.  Cependant, certains dépassements subsistent notamment concernant le travail des enfants qui a atteint 8% et le taux de mariage précoce des filles qui s’élève à 16 %.

 

Intervenant à cette occasion, le président du CNDH a précisé que la publication de ce rapport intervient 20 ans après la ratification par le Maroc de la Convention internationale des droits des enfants et deux protocoles  facultatifs se rapportant à cette convention et la ratification de plusieurs convention de l’Organisation internationale du travail dont les conventions 138 et 182 relatives au travail des enfants. Il a précisé dans ce cadre que le Maroc présentera en septembre prochain à Genève son rapport sur les droits des enfants.  Le CNDH présentera à cette même occasion son rapport parallèle.

 

Evoquant la situation des enfants au Maroc, M. El Yazami a mis en exergue les efforts entrepris en faveur de cette catégorie notamment au niveau législatif, de nombreuses actions ont été menées par le secteur public ou privé, société civile, des réformes législatives ont été adoptées pour mettre en conformité la législation nationale avec les dispositions internationales notamment au niveau du code pénal, code de procédure pénale, la loi 14.05 sur les établissements de protection sociale, la loi sur l’état civil, la loi sur la Kafala etc. Des progrès ont été également réalisés au niveau de la scolarisation primaire dont le taux de scolarisation au primaire qui a atteint 99% ou du taux de vaccination qui frôle les 100%. Cependant, ces chiffres cachent des dysfonctionnements, puisque au-delà du primaire, le taux de déperdition scolaire reste alarmant et le droit à la vie reste fortement compromis puisque 24 sur 1000 enfants décèdent au Maroc avant d’atteindre leur premier anniversaire. Le droit à un développement harmonieux est peu garanti, puisque la proportion des enfants qui souffrent de malnutrition est de 14,9%. Le travail des enfants demeure également préoccupant avec près de 100.000 enfants qui travaillent au Maroc.

 

M. El Yazami a mis l’accent également sur l’importance du droit des enfants à la participation, un droit jusque-là très peu évoqué, ainsi que le droit à la protection contre les abus et les violences, une question qui doit être au centre des préoccupations des uns et des autres, a-t-il conclut.

 

Cette conférence de presse a été marquée par la signature d’un plan d’action commun entre le CNDH et l’UNICEF qui fixe le cadre futur de la coopération entre ces deux institutions. Ce plan d’action inclus plusieurs activités dont  notamment : la mise en place du mécanisme de recours, l’appui à la création et mise en action du groupe de travail Droits de l’Enfant au Parlement, la formation des réseaux associatifs sur le reporting sur la CDE  et la réalisation du Livre blanc sur les droits de l’enfant réalisé par les enfants, à l’issue de la participation des enfants dans le cadre du stand du CNDH tenu en partenariat avec l'UNICEF.

Haut de page